• Google+ - Black Circle
  • Facebook - Black Circle

Tél : 06 09 59 25 09

© 2017 Ambre Kanza Woodward - Réalisation web : Deborah Marino

Mentions légales

 

 

 

 

Votre enfant a été diagnostiqué...

LES

"DYS"

pour réaliser un bilan

Dyslexique
 

C’est quoi exactement ? Il s’agit d’un trouble spécifique des apprentissages qui touche le langage écrit et plus spécifiquement la lecture.

 

Diagnostiquée par qui ? 

L’orthophoniste réalise un bilan du langage écrit (lecture). 

La neuropsychologue réalise un bilan d'efficience intellectuelle et un bilan des fonctions attentionnelles et exécutives.

L'interprétation conjointe de ces deux bilans permettra de poser un diagnostic.

Dysorthographique
 

C’est quoi exactement ? Il s’agit d’un trouble spécifique des apprentissages qui touche le langage écrit et plus spécifiquement l’orthographe des mots.

Ce trouble est très souvent associé à la dyslexie mais peut exister de façon isolée.

 

Diagnostiquée par qui ? 

C’est également l’orthophoniste à l’aide d’un bilan du langage écrit (dictée de mots et de phrases)

La neuropsychologue réalise un bilan d'efficience intellectuelle et un bilan des fonctions attentionnelles et exécutives.

L'interprétation conjointe de ces deux bilans permettra de poser un diagnostic.

Dysphasique
 

C’est quoi exactement ? Il s’agit d’un désordre langagier en lien avec un dysfonctionnement des structures cérébrales (secondaire à une lésion ou non) spécifiquement mises en jeu lors du traitement du langage.

Il en existe plusieurs types. On retient surtout les dysphasies expressives (difficulté pour s’exprimer à l’oral) et les dysphasies réceptives (difficultés pour l’enfant à comprendre ce qu’il entend à l’oral). Il existe également des dysphasies mixtes qui combinent des difficultés sur les deux versants (expressif et réceptif).

NB : La dysphasie n’est pas à proprement parlé un trouble spécifique des apprentissages.

Pourquoi ? Le langage oral (parlé) n’est pas un apprentissage au sens strict puisqu’on n’enseigne pas à proprement parlé le langage aux enfants. Il s’agit plutôt d’une acquisition secondaire à une exposition à un environnement adapté. La dysphasie est un trouble cognitif spécifique.

 

Diagnostiquée par qui ? 

C’est également l’orthophoniste à l’aide d’un bilan du langage oral (expression verbale, parole)

La neuropsychologue réalise un bilan d'efficience intellectuelle et un bilan des fonctions attentionnelles et exécutives. L'interprétation conjointe de ces deux bilans permettra de poser un diagnostic.

 

Petite vidéo pour expliquer la dysphasie aux enfants

 

Dyscalculique
 

C'est quoi exactement? Il s’agit d’un trouble spécifique des apprentissages qui touche les activités arithmétiques. La dyscalculie peut exister de manière isolée (rare), ou peut être associée à d’autres troubles (dyslexie, dysorthographie et dysphasie)

 

Diagnostiquée par qui ? 

C’est l’orthophoniste à l’aide d’un bilan logico-mathématique.

La neuropsychologue réalise un bilan d'efficience intellectuelle et un bilan des fonctions attentionnelles et exécutives.

L'interprétation conjointe de ces deux bilans permettra de poser un diagnostic.

 

 

 

Dyspraxique
 

C’est quoi exactement ? Il s’agit d’un trouble cognitif spécifique qui touche le geste (faire ses lacets par exemple) et non le mouvement (flexion du bras par exemple). C’est un trouble de la programmation gestuelle. Il y a différents types de dyspraxie. On retient la dyspraxie pure (ou visuo-constructive) et la dyspraxie visuo-spatiale.

La dyspraxie est un trouble cognitif spécifique.

Et le TAC ? Il s’agit d’un trouble d’acquisition de la coordination. Cela se traduit par un retard psychomoteur et/ou des maladresses variées.

 

Diagnostiquée par qui ?

Cela peut être après un bilan avec un(e) psychomotricien(ne) ou bien un(e) ergothérapeute.

La neuropsychologue réalise un bilan d'efficience intellectuelle et un bilan des fonctions attentionnelles et exécutives.

L'interprétation conjointe de ces deux bilans permettra de poser un diagnostic.

 

 

Dysgraphique
 

C’est quoi exactement ? Il s’agit d’un trouble des apprentissages qui touche l’écriture (la calligraphie/le graphisme précisément et non l’orthographe).

Ce trouble est associé à la dyspraxie. Un enfant dyspraxique est également dysgraphique. Cependant un enfant dysgraphique n’est pas forcément dyspraxique.

Les enfants précoces (notamment les garçons) sont souvent dysgraphiques.

 

Diagnostiquée par qui ? Cela peut être après un bilan avec un(e) psychomotricien(ne) ou bien un(e) ergothérapeute. Cela peut également être après un bilan auprès d’une graphothérapeute est également possible.

 

 

Pourquoi vous demande-t-on de réaliser un bilan neuropsychologique?

 

La demande peut être faite par l’un des professionnels ci-dessus, par votre médecin ou pédiatre ou encore par la MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapées).

Mais quel est le but de ce bilan ?

 

La dyslexie, la dyscalculie etc… sont des symptômes.

Ces symptômes sont révélateurs de nombreux troubles cognitifs en amont, qui eux, constituent la cause de la dyslexie, dyscalculie etc… : trouble des fonctions exécutives, déficit de la mémoire de travail, trouble de la discrimination phonologique, trouble visuo-attentionnel etc.

 

Pour illustrer cela, prenez l’exemple suivant : si votre enfant a de la fièvre il y a plusieurs causes. La fièvre peut être le symptôme de la grippe, d’une dent qui pousse, d’un rhume etc.

La fièvre n’est pas la maladie mais un de ses symptômes.

C’est la même chose pour la dyslexie par exemple. La dyslexie est le symptôme d’un trouble cognitif dont il faut trouver la cause.

Le bilan neuropsychologique permet de trouver cette cause et ainsi de proposer des rééducations et des prises en charge ayant des chances d’améliorer la situation de votre enfant.

Sources : Neuropsychologie et troubles des apprentissages, du symptôme à la rééducation, Michèle Mazeau, 2005

 

Le bilan neuropsychologique comprend toujours un test d’efficience intellectuel (test de QI). Pourquoi ?

Le but n’est pas uniquement d’avoir le QI de votre enfant avec un chiffre sur un papier mais de connaître le fonctionnement cognitif global de votre enfant, ses points forts et ses points faibles.

Le diagnostic des troubles « dys » repose également sur des critères diagnostics précis dont l’exclusion d’un déficit intellectuel. Cette exclusion est faite grâce au test de QI. 

Ce bilan est toujours demandé en cas de constitution d’un dossier pour la MDPH. Il doit être daté de moins de 2 ans au moment de l’envoi de votre dossier.

 

Comment choisir entre un PPS, un PAP, un PPRE et un PAI ?   
 

 

Téléchargez ce document :